Tout ce qu’il faut savoir sur la mammite

La mammite fait partie de maladies qui touchent un grand nombre de bovins laitiers partout dans le monde. Toutefois, celle-ci engendre des conséquences plus ou moins importantes sur le plan économique des éleveurs.

    1. Comment diagnostiquer la mammite?

La mammite est une infection mammaire des vaches laitières, provoquées principalement par des bactéries comme les « Staphylococcus aureus », « Streptococcus agalactiae » et « Streptococcus dysgalactiae ». Cette pathologie perturbe le fonctionnement de la mamelle causant ainsi une modification de la composition du lait. Cela entraîne une perte de production pour les éleveurs. 

Pour diagnostiquer la mammite, il convient dans un premier temps de connaitre ses différents symptômes. Il s’agit entre autres de l’inflammation de la mamelle, rougeur, manque d’appétit, perte de poids, baisse du rendement laitier, etc. 

Lorsque ces signes apparaissent, il faut contrôler le lait dans l’intention de surveiller la présence de sang, de grumeaux, d’amyloïde A ou de caillots. Dans ce cas précis, l’examen doit se faire à l’aide d’une tasse filtre. Il est également possible de dépister cette maladie en palpant le pis. À réaliser après la traite, cette démarche permet de détecter par exemple les éventuelles enflures.

Le test de mammite peut se faire également par le comptage cellulaire ou comptage leucocytaire ou également numération des cellules somatiques. Effectivement, le système immunitaire de vaches envoie des globules blancs pour combattre les corps étrangers. Ainsi, il est facile d’identifier une inflammation.

    1. De bonnes raisons de procéder à ce type d’opération

Ce processus est fondamental afin que le lait contaminé n’affecte pas la qualité du lait livré, et par conséquent, de préserver la paie. Aussi, grâce au diagnostic de la mammite, la vache infectée sera rapidement prise en charge. Ce qui réduit les risques de multiplication de la maladie au reste du troupeau. Étant donné qu’il existe plusieurs types de mammites, le dépistage du bétail est avantageux pour le producteur laitier. En effet, il saura désormais distinguer les différentes sortes de mammites et connaître les conditions propices au développement des microorganismes qui en sont responsables.

Le comptage des cellules somatiques est une excellente méthode pour déceler la mammite chez les mammifères touchés. Cette pratique s’avère indispensable au niveau du troupeau afin d’observer son évolution à long terme. Au quotidien, il est préconisé de procéder à un examen visuel du lait et tactile du pis. Bien sûr, il existe des solutions préventives pour lutter contre cette maladie. Il suffit de préserver l’hygiène lors de la traite, d’offrir un espace suffisant à l’animal et de lui donner la nourriture adéquate même pendant la période de tarissement. D’autres moyens curatifs tels que les plantes médicinales ou les remèdes homéopathiques, permettent aussi d’améliorer l’état du bétail ou du troupeau affecté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *