Adopter un husky : attention à ses besoins !

Le Husky est une race qui crée généralement deux sentiments totalement différents : soit on le craint en imaginant un vilain loup à la recherche de viande, soit on le trouve magnifique. Les personnes adorant son magnifique pelage blanc et ses yeux perçants finissent souvent par réfléchir à en adopter un. Si c’est votre cas, connaissez la race avant de passer à l’acte afin de vous assurer que vous faites le bon choix.

Un caractère bien loin des croyances

Le Husky est un chien qui sait se montrer affectueux avec tous. Un spécialiste comme le Parc du Chien Nordique en parle sur son site. Il peut être un super chien pour la famille, notamment avec les enfants, et ne montre pas plus de signes de dangerosité que la plupart des races.

Un grand curieux adepte des fugues

Son côté aventureux est un grand risque. Le Husky n’est pas du genre à rester devant votre maison à attendre sagement que vous vous rappeliez l’avoir laissé dehors… S’il a l’opportunité de visiter les environs, il y va.

Vous avez donc intérêt à savoir apprendre les ordres de base comme le rappel et à avoir un jardin clôturé. Si en votre absence, le Husky voit une possibilité de partir, il le fera sûrement, qu’importe qu’il vous aime à la folie ou qu’il soit très bien éduqué. C’est un réflexe naturel comme le vôtre consiste à aller voir la mer quand vous entendez le bruit des vagues.

Un chien sportif

Le Husky n’est pas fait pour vivre enfermé dans un appartement. Avant d’adopter un chien, beaucoup de maîtres se disent qu’il sera une raison suffisante pour stopper la sédentarité et les sortir souvent.

Dans les faits, un chien ne vous change pas et subit généralement votre routine. Si vous n’aimez pas sortir dehors, vous le ferez quelques fois au début, puis vous reviendrez à vos habitudes, ce qui rendra votre Husky triste et nerveux.

N’ayez un Husky que si vous êtes prêt à le faire se dépenser ou possédez un grand jardin.

Un chien qui a besoin de structure

Tout chien de traîneau vit dans une structure établie. Il y a un chef de meute et tous les autres ont un rôle. Le Husky a besoin de cette stabilité dans votre foyer familial. Vous devez être là pour lui régulièrement et ne pas le cantonner à une vie dans le jardin sous peine qu’il éprouve de la solitude.

Vous devez aussi montrer que vous êtes le dominant. Il ne s’agit pas de hurler sur lui lorsqu’il commet une bêtise ou d’être violent, mais de lui donner des limites à ne pas franchir ou de savoir insister quand il se montre têtu.

C’est donc une race qui est souvent déconseillée aux maîtres néophytes qui ne sauront pas comprendre les réactions de leur chien. Un comportementaliste canin peut aussi vous aider pour y parvenir.

Separator image Publié dans Chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *